Compilations » Personnages

*Compilation : Le Corps d'Isildur

LE CORPS D'ISILDUR

"Qu'est-il advenu du corps de d'Isildur ? OĂą repose-t-il ?"



citation

Guillaume Boddaert - 22/12/1998

Extrait des Contes et Légendes Inachevés : "Or d'Isildur on raconte qu'il souffrit d'une douleur aigüe et que l'angoisse lui tenailla le coeur, mais qu'au début il courut comme un cerf qui fuit la meute des chiens, jusqu'à ce qu'il atteigne le fond du vallon. [...] Et ainsi marchant, il atteignit enfin les rives de l'Anduin, au plus fort de la nuit, il était exténué; car il avait parcouru dans l'obscurité un chemin que les Dunedains n'auraient pu couvrir aussi vite de jour et sans faire halte aucune. [...] Puis soudain et promptement il se dépouilla de son armure et rejeta ses armes, et il plongea dans l'eau. [il n'avait guère espoir d'atteindre l'autre rive. Avant d'avoir poussé bien loin, il fût en effet contraint d'obliquer vers le nord nageant à contre courant; car malgré tous ses efforts, il se voyait toujours entraîné vers les rapides des champs d'Iris. [...] Et soudain il sut qu'il avait perdu l'anneau... Un instant, il ressentit si fort le sentiment de perte qu'il cessa de lutter, et se serait laissé couler bas. Mais un instant seulement, car ce sentiment se dissipa aussi promptement qu'il était venu. [...] Ses pieds reconnurent la rive ouest , et là il se dressa hors de l'eau [...] Mais les orcs ont la vision nocturne, et à ceux des orcs qui rôdaient aux aguets dans les parages, l'homme apparut immense et monstrueux, une grande ombre chargé d'épouvante et dont le regard brillait comme une étoile. Sur elle, ils lâchèrent leurs flèches empoisonnées, et prirent la fuite. Et sans cause, car Isildur était désarmé ; il eut le coeur et la gorge transpercés de part en part, et sans un cri, tomba en arrière dans les flots. Et jamais trace de son corps ne fut retrouvée, ni par les Elfes, ni par les hommes..."



dans les limons de l'Anduin

Hubert Molière - 23/12/1998

Mon raisonnement sur cette question s'appuie sur un texte qui appartient, je crois, aux Contes et Légendes Inachevées volume 3. Voici en gros ce que raconte ce texte(résumé libre et de mémoire).

Lorsque le roi Elessar repris le contrôle du Gondor après la chute de Sauron, une de ces première tache fut de reprendre le contrôle d'Isengard. Il pénétra donc dans Orthanc et la trouva nombre de trésors sûrement glanés par Saroumane lors de sa quête de l'Unique et probablement volés dans des sites funéraires.
Cependant, derrière une porte dérobée, qu'Elessar n'aurait probablement jamais trouvée sans l'aide de son ami Gimli, il découvrit une armoire de fer contenant un petit sac et un autre objet. Ce petit sac était celui pendu autour du coup d'Isildur et qui avait contenu l'Unique. Le deuxième objet était l'Elessar, perdu en même temps qu'Isildur.

En considérant ce texte, il est relativement facile d'en déduire que le corps d'Isildur n'a pas été emporté dans le courant du Grand Fleuve (Isildur est tombé sur un petit îlot près de la rive Ouest de l'Anduin et non pas en son milieu) et que Saroumane a sûrement trouvé la dépouille du fils d'Elendil dans les limons de l'Anduin lorsqu'il fouilla les Champs aux Iris.
Par contre, dire exactement où se trouve le corps reste difficile. Saroumane l'a-t-il laissé la où il l'avait trouvé. L'a-t-il profané ou livré aux Orcs ? Lui a-t-il, malgré sa traîtrise, donné une sépulture convenable en Isengard (il n'était pas encore complètement tombé dans le mal à mon avis a cette époque) ? J'ai du mal a me faire une idée claire la dessus.

Enfin, pour résumer un peu la réponse, le corps d'Isildur se trouve donc soit dans les Champs d'Iris, soit en Isengard.



mystère

Guillaume Boddaert - 23/12/1998

Et bien, pour ce qui est du repos d'Isildur, j'ai une référence encore plus précise. Vous pourrez la retrouver à la toute fin du "Désastre des champs d'Iris" (Contes et Légendes Inachevés") :
"Lorsque les hommes considérèrent de plus près ce trésor secret [l'Elendilmir que portait Elessar], ils s'étonnèrent et s'affligèrent ; car il apparut que si ces choses avaient survécue, c'est qu'elles avaient tenu au corps même d'Isildur lorsqu'il coula bas ; et si cela s'était passé en eau profonde, un fort courant les aurait, avec le temps, entraînées au loin. Donc Isildur avait dû tomber non pas au milieu du fleuve, mais dans les troubles en bordure, et avec tout juste de l'eau au genou. Pourquoi, dans ce cas, et bien qu'un Age entier se fût écoulé, n'y avait-il trace de ses ossements ? Saruman les aurait-il trouvés et profanés ? les aurait-il brûlés en dérision, dans l'un de ses fourneaux ? Si cela avait bien eu lieu, c'était là oeuvre honteuse. Mais on lui connaissait de bien plus noirs forfaits."

On peut noter que l'on retrouve des ossements dans ce même passage... Or il n'en est pas question. Il s'agit bel est bien d'un mystère... Dans tous les cas on peut considérer que la dépouille d'Isildur a dû être approchée par la main de Saroumane.
Si ce dernier l'a trouvé, alors on peut considérer que le corps aura été la proie de sévices ignobles, dans l'autre cas, on peut être sûr qu'il repose toujours près des champs aux Iris... La clé du problème repose donc sur Saroumane...



ossements trouvés

Hubert Molière - 24/12/1998

Il est vrai, qu'il n'est pas question d'ossements mais dans le texte, il est dit : "car il apparut que si ces choses avaient survécue, c'est qu'elles avaient tenu au corps même d'Isildur lorsqu'il coula bas..." ce qui me laisse penser que Saroumane a trouvé les ossements d'Isildur en même temps que ces objets.



Nous tenons à remercier Guillaume Boddaert et Hubert Molière pour leurs contributions.
Discussion compilée par Guilhemette Ambroise


Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-03-21 17:07
Auteur : Gildor Inglorion

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 0 sur 5 (0 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement