Compilations » Peuples » Autres

*Compilation : Les Etres des Galgals

LES ETRES DES GALGALS





Qui sont les Etres des Galgals ?

Hubert Molière - 04/01/1999

Qui sont réellement les êtres des Galgals ?

J'ai déjà une partie de la réponse a ma question, mais des doutes subsistent. A son réveil Merry sous-entend qu'il a été possédé par l'âme d'un guerrier d'un des royaumes du Nord. Cependant pourquoi et comment sont-ils devenus envieux des vivants ?

En ce qui me concerne, je pense que les Etres des Galgals ou Barrow-wights sont les esprits (peut-être un peu comme les Nazgûls) des rois et guerriers ayant combattu au côté du Roi-Sorcier d'Angmar contre les royaumes de l'Arnor.

Je crois qu'il est dit quelque part que le chef des Nazgûls possède un pouvoir sur les Etres des Galgals. Ce pouvoir pourraît-il venir du fait que ces "hommes" ont possédé des anneaux de pouvoir mineurs (dont on ne connaît pas le nombre) et de ce fait sont tombés sous l'emprise du Roi-Sorcier ?



des fantômes

Irène de los Santos - 06/01/1999

Les Galgals sont-ils des êtres ou des esprits ?
A mon avis, les "êtres" sont sans doute les fantômes des seigneurs d'Eriador morts dans les combats contre Angmar et ses alliés au Troisième Age, sortis de leur repos sous l'influence du Roi Sorcier d'Angmar. On s'en rend compte lisant attentivement ce passage du Seigneur des Anneaux, au chapitre "Chez Tom Bombadil" :
"Les Hobbits entendirent parler des Grands Galgals [...]. Il y avait des forteresses sur les Hauts. Des rois de petits royaumes se battaient entre eux [...] De l'or était entassé sur les catafalques des reines et des rois morts ; et des tertres les recouvraient et les portes de pierre étaient closes ; et l'herbe poussait sur le tout. [...] Une ombre sortit de sombres endroits au loin, et les ossements s'agitèrent dans les tertres. Des Êtres des Galgals errèrent dans les creux avec un cliquetis d'anneaux sur des doigts froids et de chaînes d'or dans le vent."

Il y a aussi une référence à ce sujet dans l'Appendice A : "A cette époque s'éteignirent les Dúnedain du Cardolan, et des esprits maléfiques (dans le texte anglais, "evil spirits"), suscités par l'Angmar et le Rhudaur, envahirent les tertres abandonnés, et s'y terrèrent."

Il est possible aussi que les tombaux des rois du Cardolan aient été occupés par d'autres esprits venus d'Angmar. Mais en tout cas le mot anglais "wight", dans "Barrow-wights", signifie "créature, être vivant". Et dans l'appendice, il est question d'esprits (spirits). Les êtres des Galgals seraient donc probablement des espèces de morts-vivants, un peu comme les Nazgûls.

Bref, pas très recommandables ! Mais tout à fait capable d'étendre leur influence sur des mortels (les Hobbits). Et leur corps (apparemment verdâtre, d'après Frodon : peut-être pourri ?) serait bien écrasé dans l'écroulement du galgal, rendant leur esprit estropié, incapable d'agir.

Au fait, saviez-vous que galgal était un mot celte, signifiant "tombeau" ? Remercions Francis Ledoux d'avoir traduit ainsi "barrow" ! "Les Êtres des Galgals", voila qui sonne vraiment de façon inquiétante !



les poignards de Morgul

Daniel Gagnon - 06/01/1999

Moi, mon opinion c'est que les être des Galgals sont des guerriers, seigneurs ou autre morts après avoir été frappés par des poignards de Morgul, comme l'avait été Frodon. A l'exception qu'ils en sont morts et sont devenus des esprits asservis aux Nazgûls et aux esprits du mal.



une emprise sur le monde matériel

P.A. Paque - 06/01/1999

Si je me rappelle bien (et c'est de mémoire) quand les Hobbits se font mettre le grappin dessus par ces esprits (d'après mon avis sur leur nature), ils décrivent la sensation comme étant l'impression d'être coincés dans un étau frigorifié. Pourtant, les Nazgûls n'ont pas une emprise si poignante dans le monde "matériel" (qu'ils ne voient même pas). Les "Etres des Galgals" sont-ils alors des corps corrompus habités par des esprits sous la coupe d'Angmar (toujours ou dans le passe) ?
Sinon, pourquoi ont-ils une si grande emprise dans le monde "matériel" et un corps tangible ? Mais ce corps, n'est-il pas plus grand que celui d'un humain ? (si je me demande cela, c'est à cause d'une image qui se trouve sur le site Lidless Eye, mon seul souvenir pour la forme). Si c'est bien vrai, de quelle origine est-il ?



des esprits dans un corps charnel

Hubert Molière - 07/01/1999

D'après ce que j'avais compris, les poignards de Morgul ne font pas mourir leurs victimes mais les font passer dans le second monde et disparaître du monde "corporel". Pour dire cela, je me base sur les visions de Frodon lorsqu'il est frappé par le poignard de Morgul sur le Mont Venteux.
Je pencherai plutôt vers des esprits (soumis au pouvoir d'Angmar et sensible aux Nazgûls) ayant pris un corps charnel (la main verte coupée par Frodon dans le galgal) afin de pouvoir faire leur sale besogne.



selon David Day

Guillaume Boddaert - 07/01/1999

Les débats manque un temps soit peu de source... Je suis pour ma part allé chercher un article dans mon encyclopédie par David Day. Il y est dit :

BARROW WIGHTS :

West of the Brandywine River were the barrow-downs, the most ancient burial ground of men in Middle Earth. The Dome-shaped hills crowned with monoliths and great rings of bone-white stone. These were the burial mounds that were made in first Age of Sun for the Kings of Men. For many Ages the barrow-owns were sacred and revered, until out of the Witch-Kingdom of Angmaer many terrible and tortured spirits fled across Middle-Earth, desperately seeking to hide from the ravening light of the Sun. Demons whose bodies had been destroyed looked for other bodies in which their evil spirits could dwell. And so it was that the Barrow-downs became the Barrow-wights, the Undeads , who animated the bones and jewelled armour of the ancient Kings of Men who had lived in this land in the First Age of the Sun.
The Barrow-wights were of a substance of darkness that could crush the will. They were form-shifters and could animate any life-form. Most often a Barrow-wight came on the unwary traveller in the guise of a dark phantom whose eyes were luminous and cold. The voice was horrible, yet hypnotic ; its skeletal hand had a touch like ice and grip like iron jaws of a trap.
Once under the spell of the Undead the victim has no will of his own and the Barrow-wight drew him into the treasure tombs of the downs. A dismal choir of tortured souls could be heard inside the Barrow-wight laid his victim on a stone altar and bound him with chains of gold. He draped him in the pale cloth and precious jewellery of the ancient dead, and then ended his life with a sacrificial sword.
In the darkness these were powerful spirits; they could be destroyed only by the exposure to light, and it was light that they feared most. Once a stone chamber was broken open, light would pour in on the Barrow-wights and they would fade like mist before the sun and be gone for ever."

ETRES DES GALGALS :

A l'ouest du Brandevin étaient les Hauts des Galgals, le plus ancien cimetière des hommes en Terre du Milieu. Les collines en forme de dômes étaient couronnées de monolithes et de grands anneaux de pierres blanches comme l'os. C'était les tertres funéraires qui avaient été bâtis durant le Premier Age du Soleil pour les Rois des Hommes. Pendant de nombreux Ages, les Galgals étaient sacrés et révérés, jusqu'à ce que fuient à travers les Terres du Milieu de nombreux esprits terribles et torturés depuis le Royaume Sorcier d'Angmar, cherchant désespérément à se cacher de la vorace lumière du Soleil. Ces démons, dont les corps avaient été détruits, cherchèrent d'autres corps dans lesquels leurs esprits maléfiques pourraient s'établir. Et c'est ainsi que les Hauts des Galgals devinrent les Etres des Galgals, les Non-morts, qui animaient les os et les armures ornées de gemmes des anciens Rois des Hommes, qui avaient vécu dans ces terres durant le Premier Age du Soleil.
Les Etres des Galgals étaient faits d'une substance d'ombre qui pouvait dominer l'esprit. Ils étaient des "changeurs de forme" et pouvaient animer toutes formes de vie. Le plus souvent, un Être des Galgals approchait un voyageur imprudent sous la forme d'un fantôme sombre aux yeux lumineux et froids. La voix était horrible et pourtant hypnotique ; la main squelettique avait un toucher comme de la glace et une prise comme les mâchoires d'acier d'un piège. Une fois sous le sortilège du non-mort, la victime n'avait plus de volonté propre et le Galgal pouvait l'amener dans les tombes pleines de trésors des collines. Un choeur lugubre d'âmes torturées pouvait se faire entendre de l'intérieur, alors que l'Être des Galgals amenait sa victime sur un autel de pierre et l'attachait avec des chaînes d'or. Il le drapait dans un habit pâle et le couvrait de joyaux de l'ancien mort, et alors mettait un terme à sa vie à l'aide d'une épée sacrificielle.
Dans les ténèbres c'était des esprits très puissants ; ils pouvaient être détruits seulement par une exposition à la lumière du jour, et c'était la lumière qu'ils redoutaient le plus. Une fois qu'une chambre de pierre était brisée et ouverte, la lumière inondait l'Etre des Galgals et il disparaissait comme une brume devant le soleil et était parti pour toujours"



la lumière

Gilles Chagnon - 08/01/1999

A propos de leur éventuelle destruction par la lumière, on peut rapprocher cela de la manière dont Tom chasse l'Etre du Galgal : je n'ai pas mes "textes" ici, mais il me semble me souvenir que dès qu'il arrive, il brise l'entrée de la tombe, qu'un flot de lumière se déverse dedans, et qu'il chante quelque chose comme quoi l'Etre doit retourner aux Ténèbres qu'il n'aurait pas dû quitter... A la fin, il expose même au plein soleil les bijoux trouvés, comme (peut-être) pour les purifie. Mais qu'en est-il aussi de la recommandation qu'il a faite aux Hobbits, de ne pas passer sous le côté Est (je crois) d'une pierre dressée ? Comment cela peut-il avoir un rapport avec la nature d'un Être ?
"Il y eut un fort grondement, comme des pierres qui roulaient et tombaient, et soudain la lumière entra à flots, la vraie lumière, la pure lumière du jour. Une ouverture basse en forme de porte apparut à l'extrémité de la pièce, au-delà des pieds de Frodon ; et la tête de Tom [...] s'y encadrait, silhouettée sur le soleil qui se levait, rouge, derrière elle. [...]
Tom se baissa, ôta son chapeau et pénétra dans la pièce sombre en chantant :
Sors donc, vieil Être ! Disparais dans la lumière du soleil !
Étiole-toi comme la froide brume, comme les vents qui s'en vont gémissants
Dans les terres arides loin au-delà des montagnes !
Ne reviens jamais ici ! Laisse vide ton Galgal !
Sois perdu et oublié, plus obscur que l'obscurité
Où les portes sont à jamais fermées jusqu'au temps d'un monde meilleur.
A ces mots, un cri retentit, et une partie de l'extrémité de la pièce s'écroula avec fracas. Puis il y eut un long cri traînant qui s'évanouit dans une distance indevinable ; et après, ce fut le silence.
"



la lumière et l'Est

Irène de los Santos - 08/01/1999

C'est vrai que la lumière joue ici un rôle important (l'idée de purification au soleil me semble très intéressante). L'Etre est sans doutes effrayé, voire affaibli par la lumière qui entre dans le Galgal. Mais si je me souviens bien, il n'est pas détruit : on voit à la fin une main verte qui semble ramper et s'enfuir sous les décombres. ("En quittant le galgal pour la dernière fois, Frodon crut voir une main coupée s'agiter encore dans un tas de terre éboulée, comme une araignée blessée") De plus, le Galgal s'effondre (sous l'effet de la chanson de Tom ?) et je pense que c'est cela qui donne un coup fatal à l'Etre.

Pour la recommandation de ne pas passer du côté Est : ce n'est qu'une supposition, mais si les Etres sont des créatures d'Angmar, ils sont sous l'influence de Sauron, comme les Nazgûls. Or dans le Seigneur des Anneaux, le mal vient souvent de l'Est, car c'est là que Sauron réside (Dol Guldur, puis le Mordor). Donc le côté Est du Galgal doit être le plus dangereux.



des esprits des Dúnedain

Michael Dewally - 18/01/1999

Voici les extraits concernant les Êtres des Galgals dans The Peoples of Middle-Earth. Dans le chapitre concernant les héritiers d'Elendil :
"Arveleg I Born 1309 lived 100 years Died 1409.
The witch king of Angmar taking advantage of war among the Dúnedain comes down out of the North. He overruns Cardolan and Rhudaur. Cardolan is ravaged and destroyed and becomes desolate. The Tower of Amon Sûl is razed and the palantir is broken. Evil spirits come and take up their abode in the mounds of the hills of Cardolan. In Rhudaur, evil folk, workers of sorcery, subjects of Angmar, slay the remnants of the Dúnedain and build dark forts in the hills...
"
Arveleg I est né en 1309, a vécu 100 ans et est mort en 1409.
Le Roi-Sorcier d'Angmar, prenant l'avantage sur les Dúnedain, descendit du Nord. Il envahit le Cardolan et le Rhudaur. Cardolan est ravagé et détruit et est devenu désolé. La Tour d'Amon Sûl est rasée et le Palantir est brisé. De mauvais esprits viennent et établissent leur demeure dans les tertres et les collines de Cardolan. À Rhudaur, les mauvais peuples, ouvriers de la magie (ou utilisateurs de la magie ?), sujets d'Angmar, tuent les Dúnedain survivants et construisent de sombres forts sur les collines…"

Dans l'entrée à propos de Argeleb II (1473-1670), on peut lire :
"The plague lessens in deadliness as it goes north; but Cardolan becomes desolate. Evil spirits come out of Angmar and take up their abode in the mounds of Tyrn Goerthaid."
La peste diminue en virulence en se déplaçant vers le Nord ; mais le Cardolan devient désolé. De mauvais esprits sortent d'Angmar et établissent leur demeure dans les tertres de Tyrn Goerthaid (c'est-à-dire dans les Galgals).

Pendant le règne de Araval (1711-1891), on peut lire :
"With the help of Lindon and Imladris he won a victory over Angmar in 1851, and sought to reoccupy Cardolan, but the evil wights terrify all who seek to dwell near."
Avec l'aide du Lindon et d'Imladris, il remporta la victoire sur Angmar en 1851, et chercha à réoccuper le Cardolan, mais les êtres mauvais terrifièrent tous ceux qui cherchèrent à s'installer à proximité.

Les Etres des Galgals sont mentionnés à plusieurs autres endroits dans le volume 12 de HoME mais il ne s'agit que d'autres versions des annales ou d'autres commentaires qui aboutissent à la même interprétation.
Ainsi les Etres des Galgals ne sont pas les esprits des Dúnedain morts lors de la conquête du Cardolan par le Roi-Sorcier mais semblent plutôt être des esprits venant d'ailleurs. Le premier extrait ne spécifie pas d'où ils viennent mais le deuxième indique une origine a Angmar.

Les questions qui se posent sont les suivantes.
1) A qui appartiennent les corps dont ces esprits prennent possession ? A ces fameux rois / chefs du Cardolan qui sont tombés face au Roi-Sorcier ?
2) Que sont ces esprits ? Les âmes d'Elfes n'ayant pas trouvé leur chemin vers les cavernes de Mandos et donc destinés à errer à jamais dans les Terres du Milieu.
3) Pourquoi le Roi-Sorcier ou Sauron n'ont ils pas fait usage de ces esprits dans une plus grande mesure ? Y a t'il une limite a leur nombre ? Ont-ils besoin d'être "alimentés" en pouvoir pour survivre ? Ceci ne semble pas probable puisque bien après le départ du Roi-Sorcier, ils sont toujours présents et attaquent les Hobbits. Comment Tom peut-il les "contrôler" ou tout au moins les détruire ?



Fëa

Daniel Gagnon - 18/01/1999

Les corps son sûrement les corps embaumés qui étaient dans les tombes. On sait que les Númenoréens étaient des maîtres dans cette discipline. Elle fut conservée au Gondor, pourquoi pas également en Arnor ?

Ces esprits sont peut-être les âmes des Elfes perdus. Mais les Fëar des Elfes ne sont pas obligés d'aller à Mandos, ils y sont seulement appelés. Mais l'idée qu'ils se perdent en chemin est bonne, ça pourrait expliquer pourquoi ils sont devenus "méchants" (je veux dire qu'ils ont été tourmentés de ne pas trouver leur chemin et qu'ils sont tombés dans les pièges des nécromanciens qui les ont pervertis).

Ces esprits sont indépendants, mais Sauron en utilise en Mordor et à Minas Morgul (les veilleurs silencieux) comme ceux qui empêchent Sam de progresser près de la tour de Cirith Ungol.

Moi je crois que s'il y en a peu, c'est parce que la plupart ne sont pas très puissants. Le Fëa d'un Humain est certes bien moins fort comparé à un Fëa elfique. Leur présence peut s'expliquer par la pénurie d'esprits elfiques qu'arrive à capturer Sauron (et aussi le Roi-Sorcier).



embaumement

Guillaume Boddaert - 18/01/1999

Quant au corps des Êtres, je maintiens qu'il s'agit des corps des Cardolaniens embaumés. Quand je dis "embaumé", c'est nécessairement momifié, car un corps non embaumé ne passera jamais le cap de l'année avant de disparaître. Je trouve cette théorie on ne peut plus probable du fait que les Dúnedain sont passés maîtres dans l'art de la momification. et d'autant plus que les "Barrow Downs" (Galgals) sont les tumulus d'enterrement d'Humains et ce depuis des centaines d'années (1er Age).

Pour ce qui est des esprits, l'encyclopédie de David Day parle de Démons dont le corps est mort. Pour moi, j'opte pour une race bien spéciale de démons issus du 1er Age.
Toujours d'après l'encyclopédie de David Day, la race des revenants est composée des monstres suivants :
- les Morts-Vivant de Dunharrow,
- les Etres des Galgals,
- les Nazgûl,
- les Mewlips (race d'esprits cannibales qui vivent dans les marais et qui sont très semblables aux Etres des Galgals), "Mew" = miaulement, "Lips" = lèvres, dans la traduction "Chats-gluants" (Les Aventures de Tom Bombadil) :
La pénombre où vivent les chats-gluants
Est sombre et humide comme de l'encre,
Et quand vous vous noyez dans la vase
Sa cloche sonne doucement, lentement.

[Suit une description de l'environnement : marais...]
Les caves où s'assemblent les chats-gluants
Sont profondes et humides et froides.
Seule y brille une petite bougie malade
- A sa lumière les chats-gluants comptent leur or.
Les murs suintent, les plafonds dégouttent ;
Leurs pattes sur le plancher
Glissent doucement en faisant flic flac floc
Quand ils se coulent vers la porte.
Ils jettent un coup d'oeil cauteleux,
- Avec un craquement rampent leurs doigts palpeurs -,
Et quand ils en ont fini, dans un grand sac
Ils entassent vos os pour les garder.
Passés les Monts Merlock, après une longue route solitaire,
Entre les ombres arachnéennes et les Marais de la Tode,
Par le bois des arbres en quenouille et l'herbe folle des gibets,
Vous allez retrouver les chats-gluants
- et déjà les chats-gluants se lèchent les babines.

- les Fantômes des Marais des Morts,
- Dwimmerlaik (appellation Rohirrim pour les esprits non morts : nom donné au Seigneur des Nazgûls par Éowin),
- les Guetteurs de Cirith Ungol.

1) Pourquoi pas d'utilisation à grande échelle ? Limite de nombre ?
On part du principe d'une quantité limité. De plus, les esprits ne se reproduisent pas ! Donc, ces esprits sont rares, d'autant plus rares que les corps habités sont extrêmement fragiles (à mon sens)...
Pour poser un nombre à leur rang, on ne peut pas !

2) Etre alimenté ?
Comme tu le dis, ce n'est pas très envisageable... Car ils survivent malgré les années...
Mais leur alimentation est totalement différente de la nôtre ! Ils ne se nourrissent pas de nourriture physique mais de corps !
Ces sales bestioles habitent des corps morts depuis des centaines d'années, ils sont nécessairement de plus en plus de mauvaise qualité, leur but est donc de trouver un corps neuf (dans le Seigneur des Anneaux sous la forme des jeunes Hobbits) avant que leur corps ne se désagrège totalement).

Quoi qu'il en soit, il semble qu'ils peuvent toujours se déplacer sans corps sous forme d'un spectre, mais j'estime que leur passé / tradition les pousse à toujours habiter un corps.



Nous tenons à remercier Hubert Molière, Irène de los Santos, Daniel Gagnon, P.A. Paque, Guillaume Boddaert, Gilles Chagnon et Michael Dewally pour leurs contributions.
Discussion compilée par Guilhemette Ambroise




Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-04-01 15:02
Auteur : Gildor Inglorion

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 4.5 sur 5 (2 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement