Compilations » Peuples » Hommes

*Compilation : Le Don de longévité des Numenoréens

LE DON DE LONGÉVITÉ
DES NUMENORÉENS





Pourquoi les Valar ont-ils retiré petit à petit le don de longévité des Númenoréens ? De toute façon ils seraient morts de la même façon avec le temps ?



trois analyses possibles

Guillaume Boddaert - 15/03/1999

- analyse darwiniste :
Cette idée est simple : les Númenoréens ne sont plus les guerriers d'antan (Edain du 1er Age), ainsi en plus de leurs capacités guerrières ils perdent leur longévité (car ils y sont liés ?.)

- analyse du délavage thaumaturgique :
Nos amis Númenoréens des premiers temps ont reçu un don de longévité par les Valar, c'est bien... Mais comme tout enchantement son effet s'estompe avec le temps (même avec le "très" long temps).
Ainsi, si la longévité diminue c'est à cause d'une sorte de "délavage" du sortilège des Valar (tout comme le sort qui tient prisonnier Melkor dans le vide s'estompera et annoncera la fin d'Arda). Même si les Valar souhaitaient leur conserver une certaine longévité, ils ne le pourraient pas !

- analyse du châtiment :
C'est parce qu'ils deviennent mauvais que les Valar les punissent.



soif de Pouvoir et d'Éternité

Pierre Francoeur - 17/03/1999

Si je me souviens bien, les Númenoréens ont commencé à perdre leur don de longévité lorsqu'ils ont commencé à vouloir être les maîtres du monde et surtout lorsqu'ils ont pris le goût de vivre éternellement...
Je crois que ce serait relié à cette soif de pouvoir et d'éternité, en n'en voulant toujours plus ils ont causé leur propre perte...



déclin dû à la Submerssion

Renaud Vibien - 17/03/1999

A propos du déclin des Dúnedain, un passage des Annales des Rois et des Seigneurs souverains (appendice A du Seigneur des Anneaux) nous éclaire :
"[...] ce déclin se poursuivit [...] petit à petit et inéluctablement. Et on ne saurait douter que la cause première tenait au caractère même de la Terre du Milieu, et au fait qu'après la Submersion du Pays de l'Étoile, les dons qui avaient été prodigués aux Númenoréens, leur furent progressivement retirés."
Ce passage peut être cité à l'appui de deux des hypothèses :
- l'hypothèse "sort qui s'estompe" : la longévité des Númenoréens était liée au caractère de l'île de Númenor différent de celui de la Terre du Milieu. La première submergée et les Númenoréens exilés dans la seconde, la longévité revient progressivement à la normale.
- l'hypothèse "châtiment" : la longévité est un don prodigué qui est retiré à mesure qu'il est moins mérité.
Notons que ces deux hypothèses se complètent : si la longévité des Númenoréens diminue, c'est que Númenor a disparu mais la submersion d'Akallabêth est elle-même la sanction d'Eru pour l'orgueil démesuré des Númenoréens.



déclin du à la diminution du sang elfique

Philippe Chapdelaine - 17/03/1999

Pour ma part, je ne pense pas que la diminution de l'espérance de vie des Númenoréens soit due à la disparition de l'île car elle commença bien avant la submersion. En fait, si je me souviens bien des Contes et Légendes Inachevés, elle commença au moment ou les Dúnedain se détournèrent des Valar et des Eldar.
Je base cela sur la longévité des rois. Comme elle diminua au fur et à mesure que le temps passait, on peut penser que la part de sang elfe en eux diminua (elle est en gros divisée par deux à chaque génération depuis Eärendil).
Par contre, je ne sais pas si Tolkien parle de la longévité du Númenoréen moyen (qui n'est pas de sang royal).
D'ailleurs, si leur longévité est aussi élevée, l'était-elle pour tous les hommes, où les Edain l'ont-ils obtenue au contact des Elfes ou par leur participation à la Guerre de la Colère aux côtés des Valar ?



parallèle avec la Bible

Guillaume Boddaert - 17/03/1999

Comme on l'a déjà vu, les hypothèses de l'extinction du sort ou du châtiment sont correctes. On pourra ici avancer le parallèle avec la Bible ou les premiers hommes vécurent très longtemps :
- Adam 930 ans
- Seth 912 ans
- Enosh 905 ans
- Qenan 910 ans
- Mahalaléel 895 ans
- Yered 962 ans
- Henok 365 ans (mais "marcha avec Dieu")
- Mathusalem 969 ans
- Lamek 770 ans
Dans cette liste, on voit la durée de vie des hommes diminuer... Pour moi il s'agit de l'éloignement d'Eden qui provoque cette baisse de longévité.

Mais une troisième raison vient s'y greffer : la peur de la mort (et le développement de la cupidité).
En effet, c'est la peur de la mort qui cause la perte de longévité des Númenoréens... Ces derniers vont au fur et à mesure (particulièrement sous l'influence de Sauron) commencer à craindre le trépas. Cette crainte crée chez eux une accélération du vieillissement.
On trouve un parallèle de cette appréhension sous les personnages de Denethor et de Théoden.

Cette peur couplée avec le désir de puissance, vont faire des Númenoréens un peuple maudit ! Le parfait exemple est Ar-Pharazôn qui va (sous l'influence de Sauron) lancer une flotte contre Valinor dans l'espoir d'obtenir la puissance et l'immortalité des Valar.



inspiration de Tolkien

David von Niederhäusern - 18/03/1999

Je suis totalement d'accord avec cette explication, d'autant plus que Tolkien s'est tout de même beaucoup inspiré de la Bible dans toute son oeuvre : Eru est très proche du Dieu des chrétiens (il intervient très peu dans ce qu'il se passe sur Arda, il laisse faire le bien comme le mal). On trouve également une forte opposition entre le Bien (les Valar, les Elfes, la plupart des Enfants d'Ilúvatar...) et le Mal (Morgoth, ange déchu tout comme Satan, Sauron, les Orques, etc.), les nuances sont rares (le monde de Tolkien est très manichéen).



la vertu attachée à un lieu

Alain Anselmet - 18/03/1999

Sur ce passage de la Bible, les spécialistes semblent s'accorder sur le fait que l'éloignement de l'Eden, terre aux propriétés particulières, et l'augmentation des actes "répréhensibles" entraînent une diminution de la longévité. Les "Justes", c'est-à-dire tous ceux qui peuvent "se tenir devant" le Créateur, voient leurs "jours rallongés". Tolkien connaissait sans doute très bien tous ces textes là !
D'autre part, il est communément admis, chez tous les bons auteurs de fantastique et dans les légendes, qu'il y a une vertu particulière attachée à certains endroits. On peut penser à Jacob qui pose sa tête sur une pierre ("qui rassemble en elle toutes les pierres de la Terre" d'après Élie Wiesel) lui permettant un accès direct avec une autre dimension, le rêve de l'échelle... On peut penser à certains livres de Roger Zelazny : Royaume d'Ombre et de Lumière, Toi l'Immortel, L'Ile des Morts, etc., et à tout plein d'autres livres (pour ceux que ça intéresse). Pourquoi Númenor n'aurait-elle pas des propriétés particulières ?



cause psychosomatique

Hubert Molière- 19/03/1999

Bon, pour ce qui est de la longévité des Númenoréens, je suis du même avis que Guillaume, c'est une cause psychosomatique qui est à l'origine de leur régression.

En effet, petit à petit, les Númenoréens ont perdu de vue le privilège immense qui leur avait été accordé - vivre en bordure de Valinor, le royaume interdit au mortel - et ils sont devenus, probablement inconsciemment, jaloux des Elfes et se sont mis à penser à la mort. Ces pensées négatives ont du engendrer chez eux des peurs et du stress qui se sont ensuite manifestées de deux manières :
- les morts violentes, c'est à dire maladies, etc.,
- la soif de conquête et de pouvoir pour oublier leur condition actuelle.

De par ces pensées, les Númenoréens se sont petit à petit écartés de Valinor et des Elfes et de l'état d'esprit des premiers Númenoréens (Elros, etc.) et je pense que c'est également une des causes de leur régression.



longévité retirée à cause du péché

Benoît Nadon - 20/03/1999

Selon la Bible, ce serait plutôt parce que le péché était de plus en plus présent qu'il n'était plus accordé une aussi grande longévité. On peut voir en effet qu'au temps de Noé la longévité était très diminuée parce que le péché était partout et très fréquent. Il paraîtrait que dans le temps de Noé le péché était à peu près aussi répandu que maintenant. Mais Dieu a promis qu'il n'y aurait plus de déluge (l'arc-en-ciel en étant le symbole). Attention à l'apocalypse quand même !



influence des Terres "Mortelles"

Daniel Gagnon - 27/03/1999

Mais je suis en accord avec les opinions précédentes. Il s'agit aussi selon moi de l'influence des terres mortelles. Les Númenoréens ont commencé à mourir parce qu'ils s'étaient trop attachés aux choses matérielles et au pouvoir. Les Valar les avaient éloignés de la Terre du Milieu pour qu'ils échappent aux influences néfastes qui découlent de la terre "flétrie" par le pouvoir de Melkor ("Arda marred", voir History of Middle-Earth). Avant les grandes richesses et la puissance, ils vivaient heureux et longtemps, ils n'avaient à se préoccuper de rien car ils étaient isolés du monde, les conditions de vies étaient faciles. Mais les humains sont curieux et ils ont exploré le monde sauf là où cela leur était interdit. Le Roi Tar-Aldarion a ramené, malgré lui les soucis des terres mortelles avec lui (cela a ruiné son mariage). Quand sa fille Tar-Ancalimë a prit le trône il y eut un répit car elle en voulait à son père d'avoir fait passer la Terre du Milieu avant elle. Si elle avait continué à apporter de l'aide à Gil-galad la fin serait venue plus vite. Quand les Númenoréens ont compris qu'ils étaient puissant ils y ont prit goût car ils savaient que la Terre du Milieu abritait plein de richesses et ils étaient éblouis par les Eldar qui en profitaient. Eux aussi voulaient en profiter, seulement ils ne sont pas éternels. Sauron a sûrement soufflé des idées de rébellion pour ébranler la puissance de ses ennemis qui sont devenus cupides (ils oubliaient tout ce qu'ils possédaient et se souciaient d'avoir ce qu'ils ne possédaient pas ) Comme le dit Guillaume, c'est psychosomatique. La joie de vivre perdue, ils sont plus fragile face aux maladies, cela les fait vieillir plus vite (il est aussi dit que tout sur la Terre du Milieu se fane et se flétrit plus rapidement, la vie entre autre, sous la tendance de Melkor à tout détruire). Et j'imagine que quand les Númenoréens sont devenus vraiment cupides et mauvais et que les Valar ont dû retirer peu à peu leur bénédiction, l'île à peu à peu retrouvé un stade égal à celui de la Terre du Milieu au niveau de la dégradation. Cela a rajouté des soucis de plus ( car plus ils recherchaient l'immortalité, plus ils vieillissaient vite ). Je ne crois pas que les dons ont été retirés volontairement par Ilúvatar ou les Valar car beaucoup de Dúnedain vivent encore très longtemps ( au nord surtout car ils ont le sang moins mélangés qu'au sud, il y a le facteur génétique qui rentre aussi en jeu, car la santé des parents influence aussi celle des enfants ). C'est plutôt implicite, les seuls passages où l'ont voit la colère des Dieux c'est quand la foudre frappe les Númenoréens.

(Cela a l'air un peu bizarre mais Sauron avait presque eu raison, si les Númenoréens avaient vécu à Valinor leur espérance de vie aurait encore augmenté car ils n'auraient plus eu de maladies du tout et ils n'auraient plus eu qu'à mourir de vieillesse en étant en bonne santé.)



la Vertu pour Tolkien

David von Niederhäusern - 18/03/1999

Je pense qu'on retrouve souvent chez Tolkien cette critique de la quête du pouvoir et du savoir (Saroumane, les Númenoréens, Fëanor, Boromir, etc.) alors que la simplicité est érigée en vertu (les Hobbits).

Je ne verrais pas la critique comme dirigée envers la quête du savoir, mais bien plutôt celle du pouvoir et des excès qu'elle entraîne. En effet, quel meilleur exemple que les Hobbits ! Le passage où Galadriel refuse l'anneau est aussi révélateur de cette mentalité.

Je crois que l'image de la vertu pour Tolkien serait plus proche du profil de Galadriel (ou Gandalf, Elrond, etc.), donc une image de sagesse, de force intérieure, associé à une grande bonté. Leur but essentiel est de combattre le Mal. Il me semble que les Hobbits diffèrent de ce profil, car bien qu'ils soient en général un peuple calme et empli de bonté, ils ont tout de même des défauts bien "humains", comme la paresse, l'avarice, la couardise (même si plus tard des Hobbits comme Bilbon, Frodon, Sam et d'autres montreront une grandeur d'âme étonnante). En fait, on pourrait presque croire que Tolkien s'est un peu inspiré de la société humaine pour créer les moeurs des Hobbits (ce n'est qu'une vague supposition).



les Hobbits

Fabrice Gautier - 18/03/1999

Mieux, Tolkien a fait les Hobbits à son image ou en fait à l'image de ce qu'il aurait voulu être. Donc on peut effectivement supposer qu'il y a une part de mœurs humaines chez le hobbits mais que finalement le défaut qui nous intéresse ici (la quête du pouvoir, etc.) est absent chez eux. Les Hobbits sont surtout des êtres pacifiques, inoffensifs et jovials. Les défauts qu'ils ont sont à peu près inoffensifs contrairement à ceux des hommes qui peuvent user de leur force. Et la jovialité n'est pas vraiment le caractère principal des hommes chez Tolkien.



Nous tenons à remercier Guillaume Boddaert, Pierre Francoeur, Renaud Vibien, Philippe Chapdelaine, David von Niederhäusen, Alain Anselmet, Hubert Molière, Benoit Nadon, Daniel Gagnon, Fabrice Gautier pour leurs contributions.
Discussion compilée par Guilhemette Ambroise




Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-04-01 14:51
Auteur : Gildor Inglorion

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 0 sur 5 (0 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement