Compilations » Littérature » Problèmes de Traduction

*Compilation : Orque ou Orc ?

ORC OU ORQUE ?

NDLR : Afin de conserver l'esprit de cette discussion, les noms de gobelinoïdes sont reproduits ici comme les ont écrits les auteurs de ces messages (avec ou sans majuscules).



Orc ou Orque, avec ou sans majuscule, et au féminin ?

Philippe Meyer - 29/01/2001

Comme tout Elfe qui se respecte, j'ai quelques problèmes avec les orcs. A commencer par la manière d'écrire 'orc'. J'ai bien regardé dans mon Petit Robert et dans son concurrent Larousse, la seule trace d'orc que j'ai trouvée est celle des orques, à savoir des mammifères marins aussi appelés épaulards.

Or à ma connaissance, dans la Terre du Milieu, aucun orc ne sait nager.

Ma question est donc la suivante: comment diable écrit-on 'orc' en bon français ? Et, plus vicieux, comment écrit-on le féminin d'orc ?

Pour ma part, en m'appuyant sur l'exemple des Grecs (qui parlent le grec mais utilisent la langue grecque), j'écrirais 'orc' au masculin et 'orcque' au féminin. Cette orthographe possède à mon avis l'indéniable qualité de ne pas confondre un mammifère marin avec une monstre verte et poilue. Mais au fait, peut-on dire 'une monstre' ? Et comment s'appelle la femelle de l'orque ? L'épaularde ?

Tout cela manque de précision. Je vous laisse réfléchir là-dessus quelques instants avant de vous demander s'il faut mettre une majuscule à 'orc'.



autres sources et génération spontanée

Julien Cassignol - 29/01/2001

La version française de Warhammer (jeu éminement ennuyant s'il en est) traduit par "orque". De même que bon nombre de livre d'une littérature médiocre. J'ai néanmoins tendance à écrire orc.

Sachant que Tolkien n'a pas présenté de femmelles orcs à ma souvenance, il se peut tout simplement qu'il n'y en aie pas. Génération spontanée ? Néanmoins, je trouverais plutôt ce nom tel qu'un invariable de genre. Un orc, une orc.



Orc !

Daniel Gagnon - 29/01/2001

Je crois que la bonne façon d'écrire "Orc" c'est "Orc". Tu dois utiliser ce que Tolkien a écrit. Sinon pourquoi ne pas appelé les Hobbits des "Pecks" (les "Nelwins") comme dans Willow ? Et si tu veux parler des femelles des Orcs, les "Femmes-Orcs" comme les "Femmes-Ents".



pluriel et adjectif

Didier Willis - 29/01/2001

Et bien il faut écrire "orque", comme le fait F. Ledoux dans sa traduction.

En effet, Dans sa lettre 144 (The Letters of J.R.R. Tolkien, page 178), Tolkien discute la forme plurielle générique orchoth en sindarin (*), et il en donne alors la traduction en anglais et en français : "orcs, des orques".

Pour une fois, le traducteur a raison !

En anglais, on met des majuscule devant l'adjectif comme le nom ("the English tongue" et "The English"). En revanche, si on veut suivre les règles typographiques françaises, il faudrait utiliser une majuscule uniquement pour le nom ("la langue anglaise" mais "Les Anglais"). Donc cela nous donne a priori quelque chose comme "un Orque" et "la langue orque".

Pour la petite histoire, c'est la meme chose pour les noms de langues. En anglais on met une majuscule, mais pas en français. Il faudrait donc théoriquement écrire "le sindarin" plutot que "le Sindarin"...

* : Le sindarin possède plusieurs façons de former des mots pluriels - pluriel simple par mutation vocalique (Orch > Yrch, Perian > Periain, Golodh > Gelydh) ; pluriel générique par ajout d'un suffixe (généralement -hoth ou -rim, par exemple Orchoth, Golodhrim) et enfin pluriel collectif avec la terminaison -ath (par exemple Periannath "(tous) les Hobbits").



l'exception grecque

Vincent Ferré - 29/01/2001

Mais justement, Didier, est-ce que cette lettre est si explicite que cela ?

grec > grecque, c'est une exception dans la formation des adjectifs en français ; on ne peut donc calquer "orc" là-dessus.



"des orques"

Didier Willis - 30/01/2001

Tu as parfaitement raison de pinailler, Vincent : non, la lettre est loin d'etre explicite. Voilà le passage concerné :
The Eldarin languages distinguish in forms and use between a 'partitive' or 'particular' plural, and the general or total plural. Thus yrch 'orcs, some orcs, des orques' occurs in vol I pp. 359, 402; the Orcs as a race, or the whole of a group previously mentioned would have been orchoth.

L'expression "des orques" vient comme un cheveu sur la soupe, sans que Tolkien dise explicitement qu'elle est en français... Mais je ne pense pas qu'il puisse s'agir d'autre chose.

D'ailleurs, on peut se demander pourquoi Tolkien fait appel au français ici. En anglais, il se heurte de toute évidence à une difficulté :
- "some orcs" peut se traduire par "certains orques",
- "orcs" dans certaines phrases génériques se traduira par "les orques" (par exemple "Orcs are evil" = "Les Orques son mauvais").

Il semble donc que Tolkien ait ressenti le besoin de faire appel à une langue possédant explicitement un article indéfini pluriel, lequel fait défaut à l'anglais. C'est l'explication la plus plausible qui me vienne à l'esprit.

Maintenant, quel crédit peut-on donner à cette lettre ? C'est difficile à dire. Tolkien ne donne aucune indication dans sa Nomenclature of the Lord of the Rings à l'usage des traducteurs. Dans certains brouillons tardifs, il évoque meme la possibilité d'utiliser "Orks" en anglais (évoqué dans Morgoth's Ring sauf erreur)... Le père Tolkien était souvent d'humeur changeante...

Cela dit, le lecteur du Seigneur des Anneaux est habitué à "Orque" ainsi écrit. Cette lettre, meme si je conviens que l'on ne la mette pas au meme niveau qu'un texte publié, va dans le meme sens. Le terme revient si souvent qu'il serait difficile de revenir aujourd'hui sur le choix du traducteur. Je crains que ce serait un peu comme si on essayait de renommer "Grand-pas" ou "Prosper Poiredebeurré"...



Beowulf

Cédric Fockeu - 31/01/2001

Dans sa Nomenclature of the Lord of the Rings, Tolkien précise tout de même que le mot "Orc" ne doit pas être confondu avec son homonyme de l'anglais moderne qui représente l'animal (l'épaulard comme nous pouvons l'appeler en France).

Tolkien dit également que le mot "orc" qu'il utilise est issu à l'origine de Beowulf. Il serait donc peut-être intéressant de voir comment son traducteur (et si le mot apparaît dans la version française) à choisi d'orthographier le mot en français.



Nous tenons à remercier Philippe Meyer, Julien Cassignol, Daniel Gagnon, Didier Willis, Vincent Ferré et Cédric Fockeu pour leurs contributions.



Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-04-04 08:43
Auteur : Lilith

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 3 sur 5 (7 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement