Compilations » LittĂ©rature » ProblĂšmes de Traduction

*Compilation : Critiques de traduction du Seigneur des Anneaux

CRITIQUE DE LA TRADUCTION DU SEIGNEUR DES ANNEAUX





Existe-t'il plusieurs Traductions ?

Didier Merlateau - 20/04/2000

Quelle est la meilleure traduction française des Ɠuvres de Tolkien ? J'ai Ă  disposition la traduction de F. Ledoux pour le Seigneur des Anneaux et Pierre Alien pour le Silmarillion (Ă©ditions Bourgeois). En existent-ils d'autres ?



Existe-t'il plusieurs traductions ?

Vincent Fumey - 24/01/2002

Il y a-t-il plusieurs traduction du Seigneur des Anneaux en français ?



DĂ©menti

Anariel Silmariën - 27/01/2002

Malheureusement, je ne crois pas qu'il existe d'autre traduction française que celle de Francis Ledoux, qui n'est pas mal du tout, je l'accorde, mais sur certains points ne montre pas assez les contrastes subtils de l'Ă©criture de Tolkien. Peut-ĂȘtre me lancerai-je moi-mĂȘme un jour dans une traduction mais cela risque de me prendre quelques annĂ©es !



Contre-sens stupides

Daniel Gagnon - 20/04/2000

Pour ce qui est des traductions, il y'en a qu'une pour tous les livres en français. Mais plusieurs traducteurs qui n'ont pas consulté le travail des autres. En plus des erreurs commises par tous sauf pour Adam Tolkien qui a fait selon certains le meilleur travail de traductions.

Tu trouveras Ă  souhait toutes les critiques qu'il faut sur le site de la FacultĂ© des Études Elfiques d'Édouard Klozcko, le seul Ă  avoir publiĂ© une grammaire Elfique en Français. Par contre il est trĂšs extrĂ©miste dans ses critiques. Pour lui c'est un dĂ©sastre, moi je suis partagĂ©, la traduction est bonne car l'esprit du livre a bien traversĂ© la traduction, par contre c'est au sujet de dĂ©tails et contre-sens stupides qu'il y a de quoi ne pas ĂȘtre content. Comme par exemple au dĂ©but du livre, il parle de la mort d'Elrond et de Galadriel alors que l'on sait trĂšs bien qu'ils quittent seulement la terre du milieu. Nous pouvons parler des "Nains" de la LĂłrien ou bien de Hobbits "semi-elfe". Des choses comme cela qui, au bout du compte, nous montrent que le traducteur n'a pas fait sont travail correctement partout. Je sais que c'est des dĂ©tails, mais ces justement tous ces dĂ©tails qui font de l'Ɠuvre de Tolkien un chef-d'Ɠuvre. Et la pire de toutes les traductions est celle des Aventures de Tom Bombadil. Bon le Seigneur des Anneaux et le Silmarillion sont trĂšs bons quand mĂȘme en français.

Bilbo/Bilbon

Nesrine de la Comté - 23/01/2002

J'ai visité le site "lafee" et j'y ai pu lire que les cartes dessinées dans le Seigneur des Anneaux en VF sont pleines d'erreurs dues aux nombreux traducteurs ayant travaillé sur le livre, aussi cela m'amÚne à poser plusieurs questions :
- Aura-t-on le droit Ă  une nouvelle traduction plus fidĂšle au SDA Ă©crit par Tolkien ?
- J'aurai aussi voulu comprendre pourquoi est-ce que dans "Bilbo le Hobbit", Bilbo s'appelle Bilbo Baggins et dans le SDA il s'appelle Bilbon Sacquet. Je veux dire par-là pourquoi F.Ledoux a transformé Baggins (nom donné par Tolkien) en Sacquet. Normalement dans les traductions on ne change pas le nom des personnages.
- Et pourquoi a -t-il ajouté un "n" à Frodo et à Bilbo ?

Pourquoi personne n'a réagi lors de la parution du Seigneur des Anneaux, en indiquant tous ces changements, dans les noms des personnages mais aussi dans les noms des lieux ?



Appendices

Renaud Vibien - 23/01/2002

F. Ledoux a transformĂ© les noms parce que Tolkien a lui-mĂȘme dĂ©cidĂ© de traduire ces noms de l'Occidentalien en Anglais. Lire Ă  ce sujet l'appendice dans le tome 4 du Seigneur des Anneaux.
Frodon et Bilbon en sont des francisations.



SĂŽval PhĂąre

Edward J. Kloczko - 23/01/2002

Ce n'est pas tout Ă  fait cela.

Je ne crois pas que Tolkien a décidé qu'il fallait traduire ou plutÎt adapter ces noms dans le Seigneur des Anneaux et ne pas les adapter dans "Bilbo le Hobbit".

La "structure" imaginaire anglaise = SĂŽval PhĂąre (<= nom en occidentalien de la langue commune) ne doit pas ĂȘtre confondue avec la traduction de l'anglais en français entreprise par Ledoux.

Il fallait garder les mĂȘme noms dans les deux romans. C'est cela qui dĂ©range le lecteur, je crois bien. Un mĂȘme personnage qui s'appelle Bilbo Baggins, puis Bilbon Sacquet cela Ă  de quoi vous dĂ©router... VoilĂ  le "hic".

Si ce sont bien des francisations, l'une est correcte (Frodo, nom germanique devient en français Frodon), l'autre pas : Bilbo => Bilbon. Bilbo est un nom purement "imaginaire", juste anglicisé dans ça terminaison : Bilba en sÎval phùre. Donc, il n'est pas traduit comme Frodo(n), qui d'aprÚs Tolkien se disait Maura en sÎval phùre.



Ressemblance de Frodo et Bilbo

Renaud Vibien - 23/01/2002

Tout dépend de si l'on considÚre Tolkien comme l'auteur du Lord of the Ring, roman en anglais, ou comme le traducteur en anglais du Livre Rouge, récit en occidentalien.

C'est vrai que contrairement à Frodo(n), Bilbo(n) n'existe pas en Europe. Mais puisque que dans l'adaptation anglaise de leurs noms il existe une ressemblance phonétique entre le nom de l'oncle et celui du neveu, il me semble bien venu de conserver cette ressemblance dans l'adaptation anglaise.



Aide de Tolkien

Eglantine - 23/01/2002

J'ai ouĂŻ dire je ne saurais vous dire oĂč, mais de sources sĂ»res, que Tolkien fit un vĂ©ritable travail d'aide aux traducteurs : des notes sur la traduction des noms, afin de savoir lesquels devaient rester inchangĂ©s (comme ceux en Sindarin) ou au contraire pouvaient ĂȘtre traduits - du moins "francisĂ©s" si on se limite au français - et comment les traduire (personne ne parle le vieil anglais couramment). J'aimerais donc savoir si l'on pourrait consulter ce document, et oĂč/comment ?



Liste des traductions des noms

Edward J. Kloczko - 23/01/2002

Ce texte a été publié par C. Tolkien dans un livre américain. JRRT y donne la liste des noms à traduire dans "The Lord of the Rings" uniquement pas ceux du "Hobbit" (mais ils posent beaucoup moins de problÚmes).



Adresse internet

Eglantine - 27/01/2002

Je l'ai trouvé ! à cette adresse :
http://www.tolkien.ru/download/texts/enguide.zip pour ceux que ça intéresse.
Mais je me demande si cette pratique est parfaitement légale...



Bilbo/Bilbon

Martial Antzenberger - 07/02/2002

Pourquoi Frodo et Bilbo ont été traduits par -on en français ? J'ai pensé à un autre exemple, à savoir le dieu Romain Pluton, qui est en Anglais Pluto (ou la planÚte aussi), mais je ne vois pas le rapport...



Sonorité

JĂ©rome Deramaix - 09/02/2002

Pour répondre en partie à ta question, le titre du livre est Bilbo le Hobbit... Le -n n'a été ajouté que par le traducteur du Seigneur des Anneaux... Pourquoi ?
Sûrement parce que ça sonnait mieux...



Traducteur

Feregorn - 09/02/2002

Oui, mais le problĂšme, c'est quand mĂȘme que le traducteur de The Hobbit et de The Lord of the Rings est le mĂȘme.... Je trouve ça quand mĂȘme dĂ©plorable de ne pas accorder ses propres traductions, mĂȘme si plus de 20 ans se sont passĂ© entre les deux... Enfin de toutes façons le mien c'est la VO...



Adaptation par Tolkien

Jérémie Knusel - 09/02/2002

D'un autre cĂŽtĂ©, Tolkien a prĂ©cisĂ© dans son guide de traduction pour le Seigneur des Anneaux que les noms comme Baggins devaient ĂȘtre adaptĂ©s Ă  la langue de la traduction... Et mĂȘme si Ledoux n'a pas lu ce guide (a-t-on des informations sĂ»res sur ce point ?), on ne peut pas lui reprocher d'avoir suivi la "volontĂ©" de Tolkien (inconsciemment ou non).



Erreur

Vincent Ferre - 09/02/2002

Mais ta remarque concerne "Baggins", pas "Bilbo" ni "Frodo", qu'il fallait laisser tels quels : le "guide" prĂ©cise que les noms qui ne figurent pas dans cette liste doivent ĂȘtre conservĂ©s inchangĂ©s. ex : Bilbo, Frodo, Saruman, etc.



Appel aux archives

Francis Renaud Legault - 10/02/2002

Bon, nous avons eu cette discussion en ce qui concerne Bilbo-Bilbon Frodo-Frodon, il n'y a pas trĂšs longtemps de cela, mais j'ai beau fouiller dans les archives je ne met pas la main sur le message que je recherche ! Quelqu'un a dit que toute cette traduction avait un lien avec une quelconque langue (reste Ă  savoir laquelle ? quelle mĂ©moire ais-je !) Bon...si ça rappelle quelque chose Ă  quelqu'un, qu'il nous en fasse part ! Je sais que ce n'est pas trĂšs clair mais bon, on va s'en remettre




Noms réels

Renaud Vibien - 10/02/2002

En réalité Bilbo et Frodo ne s'appelaient pas ainsi ! Pour commencer leurs vrais noms se terminaient en -a (chez les Hobbits les noms se terminant en -a étaient masculin et ceux se terminant en -o étaient féminins) ; c'était : Bilba et Maura.
Tolkien a remplacé ces vrais noms par d'autres se terminant en -o pour faire moins exotique aux yeux de ses lecteurs (anglophones). Dans le cas de "Bilba" qui n'avait pas de sens, il se contenta d'angliciser le mot, dans le cas de "Maura" qui signifiait étymologiquement "expérimenté", il le remplaça par un nom ayant se sens étymologique "Frodo". En Français les noms germaniques "Otho", "Lotho", "Frodo" s'écrivent traditionnellement "Othon", "Lothon", "Frodon". Donc Ledoux a remplacé "Frodo" par "Frodon" et pour la cohérence de l'ensemble "Bilbo" par "Bilbon".

Ce qui donne :

vraie langue commune => langue commune représentée par l'anglais => langue commune représentée par le français
Bilba => Bilbo => Bilbon
Maura => Frodo => Frodon



Incohérence

Jeremie Knusel - 10/02/2002

Oui il est assez clair sur ce point/ Je voulais plutÎt parler du fait général que Ledoux ait changé la traduction des noms propres entre Bilbo et le Seigneur des Anneaux.



Illogique

Vincent Ferre - 10/02/2002

Oui Renaud, tu Ă©tais intervenu Ă  ce sujet il y a quelques mois, je me rappelle bien.
Mais tu es d'accord que ce n'est pas trĂšs logique ? Ce n'est pas parce qu'on a l'habitude de faire telle chose Ă  propos d'une langue qui existe qu'il faut faire la mĂȘme chose dans le cas d'une oeuvre de fiction, surtout lorsque l'auteur a exprimĂ© des souhaits contraires.



Intention de l'auteur

Renaud Vibien - 10/02/2002

Ah si. Puisque le but est justement de faire comme si ce n'était pas une fiction. Tolkien ne se présente pas comme l'auteur mais comme le traducteur du livre rouge.

Pour ce qui est des souhaits contraires de l'auteur, voilà qui mérite considération. Le droit moral de l'auteur est une question épineuse. ParticuliÚrement aprÚs sa mort.

Tolkien prĂ©tend ne pas ĂȘtre l'auteur mais le traducteur en anglais de son Ɠuvre. Dans l'appendice F du Lord of the Rings, il explique les rĂšgles de traduction qu'il a suivies et les justifie. Dans un autre texte, il donne aux traducteurs de Lord of the Rings des rĂšgles en contradiction avec celles qu'il dit avoir lui-mĂȘme suivi.
Je pense qu'il ne faut pas sacraliser Tolkien. Il peut se contredire, il peut se tromper. Un auteur n'est pas le meilleur juge sur la façon de traduire un de ses textes dans une langue-cible puisque, par dĂ©finition, celle-ci lui est imparfaitement connue (les rares fois oĂč c'est le cas, il fait la traduction lui-mĂȘme).

Tolkien a choisi de traduire la Langue Commune en anglais et d'angliciser les noms propres sans signification car il a Ă©crit son roman du point de vue des Hobbits et ce qui paraissaient exotique aux Hobbits devait paraĂźtre exotique au lecteur et ce qui ne l'Ă©tait pas aux Hobbits ne devait pas l'ĂȘtre au lecteur.
VoilĂ  pourquoi il a anglicisĂ© "Bilba" en "Bilbo" et "Tuk" en "Took". Mais dans une traduction du livre rouge en français quelle est la logique d'avoir des versions anglicisĂ©es de "Bilba" et de "Tuk" ? Ce qu'il nous faut c'est des versions francisĂ©es ! Franciser "Bilba" en "Bilbon" et "Tuk" en "Touque" c'est la mĂȘme dĂ©marche qu'angliciser "Bilba" en "Bilbo" et "Tuk" et "Took".
Que Tolkien n'ai pas pensé à cette nécessité montre qu'il ne s'était pas mis à la place du lecteur non-anglophone quand il a écrit son texte sur la traduction du Lord of the Rings. Il ne s'est pas rendu compte que "Took" semblerait aussi exotique à un lecteur francophone que "Tuk" à un lecteur anglophone.



Les noms auraient du rester tels quels

Vincent Ferre - 10/02/2002

Évidemment le but est que ce ne soit pas une fiction, mais on tourne en rond, Ă  force de rĂ©pĂ©ter cela.
Et ce n'est pas pertinent ici : Tolkien, qui a réfléchi à la question de la traduction des noms de ses personnages, demande qu'ils ne soient PAS traduits. Pourquoi un traducteur ne suivrait-il pas cette demande ? Il ne doit pas commenter/ déséquilibrer le texte : la question de la vraisemblance du Seigneur des Anneaux est beaucoup plus complexe que tu n'as l'air de le croire, puisque Tolkien passe son temps à montrer qu'il s'agit d'une oeuvre de fiction. Il est important de garder un équilibre.

Certains noms doivent ĂȘtre traduits, d'autres non.
Tolkien prend des exemples (surtout en allemand, néerlandais) pour illustrer ses problÚmes de traduction, dans le guide. Il a donc réfléchi à cet aspect.

Pour ce qui est du cÎté exotique des noms, ce que tu dis est exact pour "Baggins, Rivendell", etc. Mais pas pour certains autres noms, qu'il faut conserver tels quels. (air connu)

Les versions anglicisées "Bilba" et de "Tuk" sont un des nombreux indices du texte sur la proximité entre les Hobbits et les Anglais. Je ne suis pas trÚs partisan de creuser cette question, mais c'est indiscutable. (et je ne parle pas des déclarations de Tolkien, que la presse a ressassées, mais de preuves dans le texte, évidemment.)

Je suis d'accord avec la validité relative des arguments que tu avances, mais cela fait un moment que je les connais, je les ai pris en compte, et j'ai abandonné cette position depuis longtemps. Si quelqu'un en a d'autres...



Préférence personnelle

Renaud Vibien - 10/02/2002

Ce n'est pas à sa mÚre que l'on apprend à faire des enfants ! Je ne risque pas de t'apprendre quoi que ce soit puisque ne lisant pas l'anglais ce que je sais je l'ai lu chez toi, chez Didier Willis, chez EJK etc... Je voulais juste expliciter ma préférence qui va à l'encontre de la volonté explicite de Tolkien et qui est celle d'un lecteur strictement francophone qui bien avant de lire l'appendice F (les appendices n'ont été traduit qu'en 86) s'était spontanément senti plus à l'aise dans la traduction du Lord of the Rings que dans celle du Hobbit.
Disons que nous pouvons nous accorder sur le fait que nous sommes en désaccord.



DĂ©bat Ouvert

Vincent Ferre - 11/02/2002

Ne te trompe pas sur ce que je veux dire, Renaud !
Tu as raison de rappeler les arguments que tu avances pour les internautes qui nous ont rejoints récemment, et j'ai d'ailleurs gardé sur mon disque dur ton intervention précédente (il y a un an ?) sur ce sujet. Simplement, cette fois-ci, j'aimerais qu'on aille plus loin (et que d'autres internautes interviennent) sur cette question.
Mais peut-ĂȘtre, qu'en fait, le dĂ©bat est clos et n'intĂ©resse personne d'autre que nous deux ?



Une trĂšs bonne traduction

Laetitia Martini - 13/02/2002

Pour les problĂšmes de traductions (je sais qu'il y en a beaucoup), je pense qu'il n'y a pas de solution unique, puisque les avis diffĂšrent.
Ma dĂ©couverte du monde de Tolkien remonte Ă  quelques annĂ©es, par l'intermĂ©diaire de Bilbo le Hobbit (dĂ©but logique). Bilbo resta pour moi toujours Bilbo (j'avais par chance Ă©chappĂ© Ă  la traduction "Dans un trou vivait un lapin"), mĂȘme quand il fut traduit Bilbon. C'est un ami qui me fit remarquer la diffĂ©rence... Je ne l'avais pas vraiment notĂ©e. Ma lecture intĂ©rieure prononçait toujours Bilbo. Il en sera de mĂȘme pour Frodon... que je lirais toujours Frodon. Ce n'est pas par dĂ©sir de contradiction, je ne le fais mĂȘme pas exprĂšs... Pour tous les noms ayant une signification (Baie D'or par exemple), je pense qu'il Ă©tait sage de les traduire. Mais je pense que cela faisait partie des indications du professeur.
Je dirais donc que globalement, je suis trĂšs heureuse de la traduction fort contestĂ©e de Mr. Ledoux. Certes, quand ces choix changent le sens d'une phrase, comme j'en ai vu plusieurs exemples, ce n'est pas gĂ©nial et peut ĂȘtre amĂ©liorĂ©, mais pour tous les noms propres ou les toponymes, je pense que tout va bien.

J'ai bien ressenti la ComtĂ© comme un petit coin de campagne paisible, bucolique, avec les bavardages et les petits soucis et bonheurs simples de gens simples... Ceux qui ne font pas habituellement de grands hĂ©ros de moments romanesques. Et puis vient le choc du monde extĂ©rieur. Choc tant positif, mais trop grand de la premiĂšre rencontre avec les elfes (impression de ne pas ĂȘtre du mĂȘme monde), que nĂ©gatif (les cavaliers noirs, l'homme-saule, les Etres des Galgals...).
Bref, si les impressions magiques du SDA me reviennent toujours plus fortes aprÚs chaque nouvelles lectures, ne serait-ce pas que la traduction fut réussie ? Le cÎté "campagne anglaise" qu'aurait donné une autre traduction, ne m'aurait pas fait ressentir l'aspect "chez- moi" de la Comté, et ne m'aurais pas fait ressentir non plus la nostalgie de plus en plus puissante qui assaille les 4 petits Hobbits dans le monde hostile externe. Pourtant, c'est bien à la campagne anglaise que fait songé la version originale.
Bref, je me dis que vu les sensations que j'ai ressenties Ă  chacune des lectures du Seigneur des Anneaux, les choses n'auraient peut-ĂȘtre pas Ă©tĂ© si belles (pour moi) autrement.

Ceci n'était que ma petite contribution à ce débat pourtant essentiel.
Ma rĂ©ponse ? La voici : comme je le notais au dĂ©but de ce message, il n'y a pas de solution unique, ni d'avis unique. Quelqu'un qui maĂźtrise parfaitement la langue anglaise sera peut-ĂȘtre ennuyĂ© de la traduction française, mais celle-ci Ă  mis Ă  la hauteur des non anglophones des sensations qu'ils n'auraient peut-ĂȘtre jamais atteint autrement... Et l'Oeuvre en aurait Ă©tĂ© amoindries... Ă  mes yeux.



Traduction bien agréable

Stéphane Theillaumas - 13/02/2002

Merci à Laetitia d'avoir exprimé une bonne partie de mon point de vue.
Passablement anglocĂ©ptique et totalement fan de rugby (suivez mon regard) depuis mon plus jeune Ăąge, des noms trop anglophones ne m'auraient pas permis de m'immerger pleinement dans l'univers du Seigneur des Anneaux. Or la preuve en est qu'il n'est pas nĂ©cessaire d'ĂȘtre nĂ© anglais ni anglophile ni mĂȘme anglophone pour apprĂ©cier l'Ɠuvre et le coupable en est sans doute Mr. Ledoux, du moins partiellement. Heureusement qu'il a fait des bourdes de traduction par ailleurs, ça nous Ă©vite d'ĂȘtre tentĂ© de l'encenser.



"LA" Comté

Martial Antzenberger - 13/02/2002

Une chose Ă  reprocher tout de mĂȘme Ă  la traduction de Ledoux, mais qui est la seule qui me dĂ©range vraiment : pourquoi diable a-t-il traduit "the shire" par "la" comtĂ© alors que c'est un mot masculin en français (confirmĂ© par le Larousse en 15 volumes donc je pense que c'est sĂ©rieux...) ? Rien ne justifie ce fĂ©minin, contrairement aux "la soleil" qui tienne de l'histoire d'Arda, mais en anglais "the shire" est neutre et le mot français correspondant est "le comtĂ©" (oui comme le fromage).
Ce dĂ©bat a dĂ©jĂ  dĂ» ĂȘtre Ă©voquĂ©, donc si les administrateurs de la liste peuvent m'envoyer les rĂ©fĂ©rences.



Poésie du mot

Victor Mathieu - 13/02/2002

Certes, Tolkien a décrit en fait l'Angleterre à travers la Comté. Les département, en Angleterre, sont des comtés.
D'oĂč le nom.
Je pense que le féminin a été employé ici pour rendre la patrie des Hobbits unique. Car Le Comté n'aurait point été poétique.



Nous tenons à remercier Didier Merlateau, Vicent Fumey, Anariel Silmariën, Daniel Gagnon, Nesrine de la Comté, Renaud Vibien, Edward J. Kloczko, Eglantine, Martin Antzenberger, Jérome Deramaix, Feregorn, Jérémie Knussel, Vincent Ferre, Francis Renaud Legault, Laetitia Martini, Stéphane Theillaumas et Victor Mathieu pour leurs contributions.
Discussion compilée par Guilhemette Ambroise




Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-04-04 08:50
Auteur : Lilith

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 4.33 sur 5 (6 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement