Compilations » J.R.R.Tolkien » Linguistique

*Compilation : Fleur sauvage

FLEUR SAUVAGE





Fleur sauvage

Nesrine - 05/02/2002

Est-ce que quelqu'un pourrait me donner la traduction en "langue elfique" de "fleur sauvage" la traduction de Nesrine de l'arabe au français



Fleur Elfique

Edouard Kloczko - 06/02/2002

Un véritable nom haut-elfique (quenya) est proche de ce nom : "fleur-elfique" : Eldalóte.
Nous ne connaissons pas le mot "sauvage" ("qui pousse sans être cultivé", pas "sauvage" dans le sens de "cruel, terrible").



Eglantine et Sindarin

Eglantine Schmitt - 06/02/2002

Et verca "wild" comme dans "wild rose" ? (rose sauvage, à savoir l'églantine justement). Ce qui donnerait Vercalóte (d'ailleurs, cela sonne bien).

En Sindarin :
"fleur" loth
"sauvage" il y a brêg et rhovan, mais je pencherai plutôt vers le second. (cf. Rhovanion, où le nom fait allusion à la "sauvagerie" de Mirkwood. C'est bien le sens que l'on cherche) Le l ne se lénifie pas donc Rhovanloth.



Problématique

Edouard Kloczko - 06/02/2002

Oui, "verca" est traduit par l'anglais "wild" dans les Etymologies (p. 352). Mais "wild" est ici a mettre en rapport avec le mot suivant noldorin bregol "violent, sudden", donc à mon avis "wild" n'a aucun rapport avec "sauvage" = "qui pousse sans être cultivé" et ne peut être utilisé dans ce sens. Wild a en anglais de très nombreux sens (plus de dix !).

Le mot **brêg n'existe pas dans le corpus publié. Dans quel livre de Tolkien serait-il ?

*Rhovan est tiré de Rhovanion. C'est un mot très hypothétique. Il semble que la même racine se retrouve dans le nom quenya Ravani, les Sauvages, c'est le nom donné aux Hommes non-Amis des Elfes du Premier âge et le mot sindarin *rhovan a donc plutôt le sens de "barbares", pas probablement "qui pousse sans être cultivé"... ;-)

D'après une remarque de Tolkien (parues dans VT nº 42) loth ne désignait pas "une fleur" (particulière) mais "les fleurs" dans leur ensemble. Une fleur (unique ou simple) se dit en sindarin "elloth" ou "lotheg" (ibid., p. 18).

Enfin, on ne peut pas assembler les "mots" comme ça. Ainsi nl est interdit en noldorin / sindarin. Il faut connaître les règles de phonologie historique. Il y a également très souvent dans les langues (et pas seulement elfiques) le phénomène d'assimilation. Elloth dérive de er-loth, et rl > ll. Ceci est ce que l'on nomme une "assimilation complète régressive". Un autre exemple en q. se trouve dans le nom Elessar, l'un des surnom d'Aragorn. Elessar se décompose nom pas de "eles" et "sar", mais en "elen" et "sar" "pierre elfique". On constate que ns > ss en quenya.



Eldaloth

Nesrine - 07/02/2002

Alors comment traduirais-tu "fleur sauvage" est-ce que le nom que j'ai utiliser conviens? Eldaloth?



Intraduisible

Edouard Kloczko - 07/02/2002

On ne peut pas traduire "fleur sauvage" dans les langues elfiques.

Les langues imaginées par Tolkien ne sont pas des langues "complètes". Il ne cherchait pas à fabriquer des langues "pratiques", mais des langues "poétiques". Le vocabulaire des langues elfiques n'est pas complet ; il nous manque des milliers de mots pour en faire des langues "vivantes". De plus pour traduire d'une langue vers une autre il faut connaître les deux langues et ce n'est pas encore le cas.

Une consolation ?
Dans son premier dictionnaire de qenya, la Qenyaqetsa, Tolkien nomme la "rose sauvage" (angl. wild-rose) : kampilosse (p. 44).

On pourra écrire campilossë, en coirëa quenya, le quenya vivant. Mais attention, il n'y pas le mot "sauvage" dans campilossë.

P.S. Pourquoi ce nom hétéroclite d'Eldaloth et non pas le nom propre quenya Eldalóte ? Surtout qu'il a été imaginé par Tolkien (il se trouve page 346 du livre de Tolkien "The People of Middle-earth" (Home XI). Habituellement on ne mélange pas les deux langues elfiques dans un nom (sindarin et quenya). Le seul cas connu est Boromir, mais c'est une exception.



Question de goût

Nesrine - 07/02/2002

En fait je trouvais que loth etait plus joli que lote et en plus de cela je serais alors moi aussi une exception. Mais est-ce vraiment une erreur grave ? Car je nous voudrais pas nuire au quenya et sindarin.



Peu d'importance

Edouard Kloczko - 07/02/2002

Je ne sais pas ce que tu entends pas "nuire". Chacun fait ce qui lui plaît. Mais Tolkien a imaginé des milliers de noms. Pourquoi ne pas les utiliser tout simplement ? Ce sont eux, à mon avis, les seuls véritables "noms elfiques". Je crois que les capacités de Tolkien en matière ne sont plus a démontrer.

Parmi les Humains, les erreurs en matière de langue elfiques étaient courantes en Terre du Milieu, nous dit Tolkien. Ainsi la région d'Arnen au Gondor est un nom hétéroclite, composé du quenya ar- et du sindarin nen (nên).



Respect de Tolkien

Nesrine - 08/02/2002

Alors dans ce cas je respecterai Tolkien jusqu'au bout seulement je n'ai réussi a trouver l'accent pour le o.



Transcription des accents

Julien *Ainulindalë* - 08/02/2002

Afin de vous aider dans vos transcriptions elfiques, voici une petite information. Ces combinaisons sont à effectuer en laissant appuyée la touche "Alt" (à côté de la touche Windows (démarrer) gauche, à la gauche de la touche espace) et en tapant la série de chiffre qui suit (le "+" n'est pas à taper).

á => ALT + 160
í => ALT + 161
ó => ALT + 162
ALT + 163
Sinon, le reste des accentuations est disponible par des manœuvres classiques sur un clavier normal



Nous tenons à remercier Nesrine, Edouard Kloczko, Eglantine Schmitt et Julien "Ainulindalë" pour leurs contributions.
Discussion compilée par Xavier Imbert




Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-04-04 12:10
Auteur : Lilith

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 2 sur 5 (1 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement