Compilations » J.R.R.Tolkien » Linguistique

*Compilation : Alexandre

ALEXANDRE





Pseudonyme elfique

Alexandre Duchâteau - 14/01/2002

J'ai remarqué de nombreux spécialistes des langues elfiques parmi vous. Dans le but de me personnaliser un pseudo je voudrais traduire mon prénom : Alexandre dans les différentes langues de Tolkien.
Pour information, Alexandre est tiré du grec Alexèn "protéger" et andros "hommes" et signifierait "celui qui protège les hommes"



Proposition en quenya

Eglantine Schmitt - 14/01/2002

En quenya :
"celui" est généralement sous-entendu, on utilise un suffixe comme -mo ou -on.
"protéger" varya-. "homme" le nom le plus commun est atan.
Bon, alors ça risque de donner quelque chose de long. Atan est l'objet donc il va au début, et comme il est terminé par un "n" cela donne en toute logique Atavvaryamo (pas Atavvaryaon car ao n'existe pas (et est faux). En quenya, on peut peut-être envisager Atavvaryon ou Atavvaryamo, bien que ce double "v" ne me plaise pas trop...

Pour les autres langues, je crains - mis à part le sindarin - qu'on ne dispose pas du vocabulaire nécessaire.



Proposition en sindarin

Gandalf Mithrandir - 14/01/2002

Je n'ai pas des connaissances aussi évoluées et je ne peux garantir ce que je dis enfin…
En sindarin : Homme on peut dire eboennin ou encore la forme archaïque dîr, pour ce qui est de protéger on dira beria donc ce ferait beriaeboennin (ce que je trouve pas super !) ou beriadîr (qui est mieux !)



Erreurs du sindarin

Hiswelóke - 15/01/2002

Eboennin est un pluriel (un peu archaïque, la forme régulière au Troisième Age serait Ebennin), singulier Abonnen. Littéralement cela signifie "Ceux qui sont nés après, plus tard", et ce n'est donc qu'une appellation des hommes. Plus couramment on se contente de Adan, pluriel Edain (étymologiquement, "Les seconds").

Cf. le dictionnaire sindarin : http://www.geocities.com/almacq.geo/sindar/index.html

Maintenant, il est difficile de construire des noms sindarins, car cette langue (à l'image du gallois, ou d'autres langues celtiques comme le breton), présente des "mutations initiales de consonnes" dans certains cas. Par exemple, considérer le nom du roi Arvedui, Ar- (préfixe) = Roi et Medui = dernier. On observe une mutation m > v.

Je me garderai bien, donc, de former des noms propres de cette sorte en sindarin : c'est assez complexe. Rappelons que nous pouvons faire sur cette liste ou ailleurs des "suggestions", mais que personne aujourd'hui ne peut vraiment prétendre parler ou tout savoir sur les langues elfiques. Il reste des manuscrits inédits, Tolkien révisait souvent son point de vue, etc. Les inventions de "fans", même construite rigoureusement, seront toujours très hypothétiques. Prudence, donc...



Nous tenons à remercier Alexandre Duchâteau, Eglantine Schmitt, Gandalf Mithrandir et Hiswelóke pour leurs contributions.
Discussion compilée par Xavier Imbert




Catégories de cet article

Dernière mise à jour : 2006-04-05 08:45
Auteur : Lilith

Imprimer cet article Imprimer cet article
Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Merci de noter cette entrée :

Moyenne des notes : 0 sur 5 (0 Votes)

complètement inutile 1 2 3 4 5 indispensable

Vous ne pouvez pas commenter cet enregistrement